IFan JUANG

IFan est titulaire d’un diplôme d’architecture de l’ESA (École Spéciale d’Architecture) qu’il a obtenu en 2008 à Paris avant d’obtenir son HMONP au sein de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles. Il a acquis plusieurs années d’expérience chez Franklin Azzi Architecture, où il a notamment créé le département recherche et développement en conception numérique. Il était également à la tête d’une équipe d’architectes et de designers qu’il a ainsi pu accompagner dans la plupart des projets de l’agence, de la conception à l’étude d’exécution. Passionné par tous les sujets qui portent sur les relations entre l’homme et l’espace. Il entreprend divers recherches dans des domaines très divers afin de toujours aborder l’architecture sous un angle nouveau.

Ecologie & Ethique

en 2015 Il s’est consacré à une recherche en épistémologie (l’étude critique des sciences), intitulé MORPHO_POIESE. À travers un mémoire de recherche, il s’est employé à mettre en évidence les tendances et impacts conceptuels des algorithmes morphogénétiques utilisés en architecture. Il met l’accent sur le potentiel du « paradigm shift » pour proposer une stratégie de conception et de développement architectural fondées sur la mise en relation de divers donnés numériques afin de viser la transversalité des disciplines.

Sociologie & Stratégie

Son Mémoire intitulé « Espace machine + Espace parasite » est une recherche sociologique qui s’articule autour du thème suivant : L’héritage d’une architecture des grands ensembles d’après-guerre et l’enjeu des diasporas au sein d’une mégalopole. Deux motifs d’equilibrium urbain opposés, le premier sur la volonté d’un équilibre dynamique contrôlé. Le deuxième sur l’émergence d’un équilibre informels basés sur la négociation des pouvoirs. Prenant comme référence le XIIIe arrondissement, il tente ainsi de comprendre un peu plus le principe de symbiose entre l’espace présupposé et la vie qui s’y immisce.

Philosophie & Mésologie

Les motifs de l’appropriation des espaces et des temporalités à travers différentes cultures, techniques et connaissances. Avec la conviction profonde que l’architecture est toujours issue de la rencontre entre Désir, Techniques et Sciences (physique, humaine et environnementale). L’art d’habiter passe ainsi, selon lui, nécessairement par le maintien de la qualité des rapports entre l’homme, son environnement et ses outils.

Agence

collaborateur/juin 2019

IFan JUANG

collaborateur/juin 2015

Charles URBANY

collaborateur/juin 2015